Trouver sa place

Texte de Martin Proulx

À mon cher ami Louis-Félix Binette avec qui j’ai partagé mon adolescence et à qui je dois plusieurs de mes questionnements.

Comment trouver sa place en ce bas monde, parmi les hommes, quand on a grandi à mi-temps « dans le nord », dans la forêt, que l’amour des arbres, ce respect profond du vivant, vous a imprégné dès votre plus jeune âge?

À l’adolescence, quand mes yeux ont commencé à voir plus loin que mon horizon familial et que ma tête encore bien vide a entrepris le vaste chantier de comprendre où, mais surtout avec qui j’étais tombé, j’ai ressenti une grande désillusion. Ce monde ou plutôt ces hommes qui formaient ce monde, je n’avais nulle envie de m’associer à eux. Les injustices, le capitalisme, bref notre société ne me convenait pas. Comme beaucoup d’adolescents, je cherchais des réponses pour trouver ma place. Heureusement pour moi, c’est l’amitié qui m’a permis de trouver les premières pistes d’un parcours de réflexion qui, à bientôt quarante ans pour moi, se poursuit toujours.

Nous passions des soirées, des nuits entières à débattre à refaire le monde. Un questionnement en apportait un autre et ainsi furent explorées les grandes questions existentielles. De nos origines et notre devenir ou encore de la place de l’homme sur cette terre en passant par la création de l’univers, aucun sujet n’était tabou. Petit à petit, cette tête bien vide s’est remplie et, même si cela me paraissait à l’époque impossible, une certaine réconciliation avec ce monde s’était engagée.

Je suis rentré dans l’âge adulte avec fougue, des rêves plein la tête et une soif de découvrir le monde telle qu’il me fallut partir. Laissant derrière moi mes chers amis, c’est en France que mes pas se poseraient désormais. J’avais fait le choix de laisser sa chance à l’homme.

L’histoire me relia, elle m’intégra. Devant moi s’ouvrait un champ de plus de 2000 ans d’histoires passionnantes où chaque aspect de notre monde actuel prenait sa source. Je pris alors conscience que même si notre société était imparfaite, elle était le résultat de la bonne volonté des hommes qui nous ont précédés. Il y a, et il y aura toujours, des hommes qui recherchent davantage leur simple profit au détriment des autres, mais c’est les bonnes résolutions, les initiatives constructives que notre espèce conserve dans le temps.

Il y a plus de huit ans maintenant, le premier de mes fils venait au monde bousculant mon univers d’une manière inattendue. Ce qui me semblait devoir être une évidence, fut tout sauf le cas. Plus mon amour grandissait pour ce petit être, moins mon propre ego prenait de place en mon fort intérieur. Mes réflexions prirent un nouveau tournant. En dehors de moi, il y avait désormais les autres desquels je devais  prendre soin, desquels j’étais maintenant responsable. Plus encore qu’à savoir dans quel monde grandiraient mes enfants, la question des valeurs à leurs inculquer pour qu’ils trouvent leur place à leur tour s’est présentée.

Je suis un être imparfait parce que ma courte vie ne me laissera pas la possibilité d’atteindre l’excellence dans tous les domaines et il en va de même pour nous tous. Ce constat admis et accepté m’amène aujourd’hui à une plus grande tolérance. Je pense sincèrement que l’homme est bon. La vie est un combat et le principal est contre nous même.

Si j’ai un peu de chance, j’en suis à la moitié du temps qui m’est imparti. Au travers mes enfants j’ai trouvé une part d’éternité. Depuis la création du monde jusqu’à eux, une suite d’évènements favorables me laisse entrevoir l’avenir plus sereinement qu’avant.

Personnellement je ne crois pas en dieu, mais nous nous inscrivons dans un tout. Un tout qui nous dépasse visiblement et dont nous sommes tous acteurs.

Je suis Martin Proulx, ébéniste de profession, j’aime toujours autant les arbres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s