Haïti chronique: assignés à résidence

Nous sommes arrivés en Haïti depuis un peu plus d’une semaine. Comme c’est toujours le cas dans ce pays qui s’est un jour valu le surnom de «Perle de Antilles», les plans sont à titre indicatif seulement. Depuis une première excursion légèrement précipitée de 48 heures au Cap Haïtien, nous voici isolés dans la capitale, Port-au-Prince, en attente d’une petite fenêtre pour nous échapper… car le pays est en proie, encore une fois, à des soulèvements populaires.

La maison qui nous héberge est assez stratégiquement positionnée, proche de tout mais sur le chemin de rien. Grande et basse, bien fournie en eau et réserves alimentaires, flanquée d’une piscine pas trop sale et ceintrée d’un imposant mur et d’une généreuse (et magnifique) végétation qui la protègent des regards indiscrets. Il y a même la télévision câblée, pour suivre les matchs de la Coupe du Monde, ainsi qu’un frigo contenant des bouteilles bien froides de Prestige, le tout doublé d’une solide batterie pour continuer de bénéficier de ces avantages chèrement acquis après des siècles de civilisation pendant les longues heures chaque jour où l’électricité fait défaut.

Le soleil est quotidiennement au rendez-vous. Des oisillons piaillent en leur nid douillet dans la couronne d’un des palmiers. Même la chienne, Checka, a fini par accoucher de six adorables petits chiots qui grossissent de jour en jour, accrochés qu’ils sont à chacune de ses mamelles. On a fini par déduire lequel des deux mâles de la maison avait lancé l’affaire quand on a trouvé Tchoup*, le seul des six à porter un collier blanc trahissant la griffe (et la paternité) du tranquille et solitaire Blanco la Bâtard. Ce n’est que partie remise pour Flex le Berger, encore tout jeune à sept mois, et plus préoccupé par la sécurité des habitants de la maison que par son éventuelle progéniture. Bref, la vie ici bat son plein, quoi qu’en disent les chaînes de nouvelles.

Checka et ses petits (dont Tchoup!)
Checka et ses petits (dont Tchoup!)

Mais il y a un mais. C’est aujourd’hui le sixième jour de notre «séjour» dans cette auguste demeure. Nous n’avons pas mis un seul pied sur la rue. En ce moment, selon nos plans, nous devrions être sur le plateau central, en train de visiter Baille Tourible, où la Fondation Kanpe (dont Lyndsay est administratrice) réalise ses projets d’autonomisation financière des familles les plus démunies. Même notre odyssée vers Port-à-Piment – le village du département du Sud où doit (devait?) être inauguré samedi prochain le centre communautaire dont nous avons contribué tous ensemble à financer la reconstruction lors du 40e anniversaire de Louis-Félix l’an dernier – est sérieusement remis en question. Les parents et la soeur de Lyndsay ont déjà annulé leur voyage pour nous y rejoindre: l’avion qu’ils devaient prendre dimanche à Montréal n’a pas encore décollé…

Bref, tels des prisonniers qui ne constituent pas un risque immédiat pour la société ou pour eux-mêmes, nous sommes assignés à résidence. Et nous avons décidé de rassembler nos réflexions des derniers (et vraisemblablement prochains) jours pour vous en faire la chronique. Chronique d’Haïti pour une Haïti chronique…

LFB&RLD

* Tchoup, soit dit en passant, a été prestement baptisé et adopté par Lyndsay. Quand il sera assez grand pour quitter le sein de sa mère, il ira vivre en campagne, à Madancomb, près des Cayes, dans le Sud. Ce sera notre chien en Haïti, si Dye vle.

Ekspresyon kréyol

si Dye vle

Expression créole la plus commune en Haïti. La plupart des Haïtiens l’emploient pour s’en remettre au bon vouloir d’une puissance supérieure. Il n’est pas rare d’entendre, par exemple, même pour une chose aussi simple qu’un au revoir: a demen, si Dye vle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s